Être ou ne pas être

 

Je suis de nature joviale, enjoué, guillerette, sociable et avenante.

Je n’ai pas peur des gens, ainsi je vais assez facilement vers eux et sympathise vite.

Je m’attache par la même occasion beaucoup beaucoup trop vite aux personnes, leur donnant toute ma confiance.

J’ai confiance en l’humain et en ses facultés a être bon et à faire le bien autour de lui.

Parce que pour moi, le bien est naturel. Tout le monde né « bon » en théorie ??

Je devrais peut-être cesser d’être aussi « bisounours » …

Mais serais-je toujours une personne aussi bonne en étant devenue ce que je méprise chez mon voisin ??

Je n’ai pas envie d’être cette personne froide, distante, stoïque, méchante, ingrate, calculatrice, vicieuse, méprisante.

J’ai envie de rester moi, celle que je suis. Pétillante, énergique, plein de vie et de bonheur. Un petit rayon de soleil comme disent mes proches…

Je crois que l’être « bon » est initialement programmé pour ne jamais être compatible avec l’être « mauvais ».

Je crois que nous sommes génétiquement programmé pour nous opposés.

Comme deux aimants retournés qui se repoussent…

Les pôles s’attirent, s’attirent mais se repoussent tôt ou tard…

Je ne sais pas quelle satisfaction peut-on tirer à être une mauvaise personne ??

Sont-ils ravis de faire le mal autour d’eux ? Sont-ils rassasiés du malheur des autres ?

Qu’est ce que toute cette méchanceté, ce mépris leurs procurent ?

Deviendront-ils bons un jour ??

 


 

Faire un travail par automatisme, sans conscience professionnelle, sans amour et sans empathie ?

Allé au travail dans le corps d’une mauvaise personne ….

La clé du bonheur au travail serai donc la ?

Si demain je devenais une mauvaise personne, que deviendrait ces gens qui eux veulent le bien ou font le bien ??

Ils devrait quotidiennement déposer leurs enfant à des armoires à glace ?

 

Cette fâcheuse tendance que j’ai à ne pas me méfier de l’humain, de l’eau qui dort me jouera des tours (ont ne dit jamais 2 sans 3…) mais j’espère au moins que mes prochaines fins de contrat seront meilleures.

Que même si perdre petit P et bébé V me fendra assurément le cœur, la séparation se fera en douceur. Je sais que ce sera le cas et cette perspective me réchauffe le cœur.

Aurais-je la force pour les prochains d’être aussi bonne que je lui suis aujourd’hui en trouvant de quoi alléger mon attachement avec les familles et donc amortir la chute de 4étages et la désillusion au moment ou les masques tomberont ??

Je ne crois pas …

Ce n’est pas moi. Je n’ai pas été apprise ainsi, je n’ai pas été éduqué en ce sens. Je suis quelqu’un de bon et je le resterais. Je suis vraie, je ne mens pas.

Peut-être qu’un jour le bien triomphera … ??

et ce serait quand même faire un sacré pied-de-nez aux méchants non ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s